Réforme de la scolarité : approche par compétences

La réponse aux défis de la transformation de l’action publique nécessite une adaptation constante des formations initiale et continue des agents de l’État.

L’ENA s’est ainsi engagée, depuis 2018, dans une redéfinition de sa formation à partir d’une approche par les compétences des futurs cadres supérieurs de l’État telles qu’attendues par leurs futurs employeurs.

Il s’agit de développer des enseignements qui reflètent la réalité de l’action publique et permettent l’acquisition des compétences nécessaires au regard des situations professionnelles des métiers de sortie de l’École. L’individualisation du parcours des élèves ainsi que le développement de nouvelles modalités pédagogiques sont des aspects clés de cette approche, tout comme l’attractivité renforcée de la formation continue.

Cette démarche, axe fort du plan de transformation de l’École, adopté par son conseil d’administration en octobre 2018, lie la transmission de connaissances à l’apprentissage de techniques professionnelles, notamment issues de la recherche appliquée, pour préparer les élèves de l’ENA à l’exercice de responsabilités administratives et managériales, en lien direct avec le terrain.

Cette réforme ambitieuse s’inscrit pleinement dans le cadre de la loi du 6 août 2019 portant transformation de la fonction publique, qui a notamment pour objectif d’atteindre une meilleure adéquation entre formation initiale et continue des agents de la fonction publique.

A partir de la promotion 2021-2022, la scolarité des élèves est entièrement basée sur un parcours d’apprentissage spécifique, comprenant notamment un accompagnement durant les périodes de stages et de scolarité à l’École. Ce parcours s’appuie sur un référentiel de compétences identifiant les apprentissages dans chacune des trois compétences, « concevoir, mettre en œuvre et évaluer les politiques publiques », « piloter les transformations de l’action publique » et « exercer les missions essentielles de l’État », et de deux socles identifiant les techniques et savoir-être indispensables à l’exercice des futures fonctions des élèves.

Dès la réussite du concours, chaque élève est amené à se positionner sur le référentiel de compétences afin de lui permettre d’adapter son parcours selon les besoins, attentes et acquis d’expérience, tout en s’inscrivant dans une logique d’appropriation de compétences.

La définition des apprentissages s’établit selon une progressivité pédagogique et est contextualisée sur les impératifs et enjeux de l’action publique tels que la transition écologique, le développement du numérique, la relation entre l’expertise scientifique et la décision publique ou encore la lutte contre les inégalités et la pauvreté.

Réforme de la scolarité : Approche par compétence

Réforme de la scolarité : Approche par compétence